Forum Orchidées : Tout un monde à découvrir
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon Japon : le display Pokémon Go de retour en stock sur ...
Voir le deal

Phalaenopsis cochlearis, fiche descriptive et de culture d'Alexandre (Sycomore)

Aller en bas

Phalaenopsis cochlearis, fiche descriptive et de culture d'Alexandre (Sycomore) Empty Phalaenopsis cochlearis, fiche descriptive et de culture d'Alexandre (Sycomore)

Message  eorchids Mar 24 Sep 2019 - 0:26

Cette fiche a magistralement été rédigée par Alexandre (Sycomore)

Phalaenopsis cochlearis, Holttum 1964 section Fuscatae

Nommé cochlearis en rapport avec son labelle en forme de conque.
Phalaenopsis originaire de la péninsule Malaise et du Sarawak sur la côte nord-ouest de l'île de Bornéo. Tendance lithophyte sur des parois rocheuses calcaires, parfois en épiphyte à une altitude comprise entre 400 et 700m.

Répartition :
Péninsule malaise et Sarawak.
Phalaenopsis cochlearis, fiche descriptive et de culture d'Alexandre (Sycomore) 190802051916115927


Identification :
C’est une espèce compacte qui fait peu de feuilles, de formes obovales/elliptiques, marquées par des stries longitudinales.

Les racines sont longues, s’aplatissent au contact de leur support principalement pour se fixer rapidement sur les roches in situ.

Les hampes fleurissent à l’apex par deux ou trois et rarement plus, sur des entre-nœuds très courts qui peuvent éventuellement donner des ramifications florifères, à ma connaissance cette espèce ne fait pas de keiki naturellement.

La fleur est relativement petite (3cm de hauteur pour 2.5cm de largeur) de couleur acidulée, jaune pâle avec des nuances de vert ainsi que de distincts motifs ocre qui viennent encercler la colonne. Identifiable par son labelle caractéristique en forme de conque, parcouru de stries de la même couleur que les macules précédemment citées.

La floraison est principalement estivale en métropole, peut refleurir par cycle à cette même saison.  La durée des fleurs est de deux semaines à un mois. Une fois les boutons initiés, leur croissance est assez rapide, ce qui n’est pas le cas de la hampe qui peut mettre un an avant d’arriver à maturité mais qui persistera pour accueillir de nouvelles fleurs chaque année et former, avec le temps, un large bouquet. Aucune fragrance détectée.


Culture :
Je cultive mes plantes sous des lampes LED (environ 4500 lumen, avec un rendu de couleur mélangé : 7500 et 3500 Kelvin), en appartement, de ce fait ces conditions s’appliquent à ma culture et n’engagent que moi, les informations données sont donc issues de ma propre expérience avec cette espèce.

Substrat : Ecorce moyenne avec un apport de dolomie (pour l’apport calcique). On peut aussi utiliser des morceaux de mollusques à coque ou des coquilles d’œufs, la plante aime être à l’étroit dans son pot.

Luminosité : forte mais la plante s’est adaptée ici car initialement ses besoins en lumière sont moindres que la plupart des espèces du genre, hormis un feuillage jaunissant dû à l’intensité reçue ça n’a pas l’air d’inhiber la croissance ni la floraison.

Arrosage : modéré, je laisse bien sécher entre deux, je réduis l’hiver évidemment sans pour autant mettre la plante au repos si elle se met à pousser.
* Hygrométrie : de 40% l’été à 60% l’hiver, diurne / de 60 l’été à 80% l’hiver, nocturne
* Engrais : NPK triple 20, quand la plante est en croissance, une fois sur trois avec un 4ème rinçage.

Température : tempérée à chaude, l’hiver ça ne descend pas en dessous de 17 la nuit, ça remonte la journée jusqu’à 24 : À partir de là les autres saisons la température est impactée par la chaleur extérieure.

Ces deux derniers points sont essentiels dans le processus de floraison de l’espèce, in situ (pendant l’été chez nous) il y a une baisse de la pluviométrie, et c’est d’ailleurs ce qui va initier la floraison, dès lors que les boutons apparaissent sur la hampe, on peut reprendre les arrosages progressivement. Chaque année la plante réagit également avec les canicules et se met à fleurir abondamment à chaque épisode de chaleur.

Je ne suis pas très actif ces derniers temps j’ai beaucoup de photos à traiter et j’en raté beaucoup de floraisons pendant mon absence, alors pour mon retour je fais les choses bien !
De plus j’aime particulièrement cette espèce, que j’ai maintenant depuis quelques années, acheté encore immature j’ai l’impression de bien la connaitre à présent. Engagée à fleurir de mieux en mieux au fil des années, j’espère pouvoir arriver à des floraisons spectaculaires et vous les partager.

Phalaenopsis cochlearis, fiche descriptive et de culture d'Alexandre (Sycomore) 48412903582_c4f922bf21_c

Phalaenopsis cochlearis, fiche descriptive et de culture d'Alexandre (Sycomore) 48412905857_39d643c4e7_c

Phalaenopsis cochlearis, fiche descriptive et de culture d'Alexandre (Sycomore) 48412758621_30504e8d8f_c

Phalaenopsis cochlearis, fiche descriptive et de culture d'Alexandre (Sycomore) 48412900622_d845aaf648_c

______________________________________________________________________________________________________________________________
Eric, frappé par la foudre orchidophile en 1980.
eorchids
eorchids
Administrateur

Masculin Messages : 31665
Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 65
Localisation : Loiret (serre, jardin d'hiver)

https://sites.google.com/site/lesorchideesdeorchids/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum